♥ Un jour, David Nicholls.

Aujourd’hui, je te parle d’un roman de David Nicholls. Un roman qui m’a touchée parce qu’il parle de ce que l’on peut oser rêver pour soi-même et parce qu’il m’a convaincue que l’on peut oeuvrer pour son propre bien-être chaque jour.

un-jour

Ce n’est absolument pas un livre de développement personnel que je te propose ici et je ne te dis pas que tu trouveras des réponses à tes questions non plus. Ceci dit, si tu as besoin d’une petite secouée littéraire pour te remettre dans le sens du vent, je pense que ce livre a ce qu’il te faut.

Comment pourrais-je écrire avec justesse ce que je ressens pour ce livre ?
C’était si fort que j’ai à la fois des mots qui se bousculent dans ma tête et une terrible angoisse de ne savoir quoi dire.
L’histoire c’est celle d’une journée, le 15 juillet. Et entre 1988 et 2007 Emma et Dexter qui se sont connus à l’âge de 22 ans sur les bancs de la fac vont entretenir une amitié parfois heureuse parfois tumultueuse mais toujours complice. En fait c’est de leur histoire qu’il est question, leur histoire d’amitié mais aussi leur histoire personnelle; comment ils se perdent et se retrouvent eux-mêmes.
L’histoire d’Un jour c’est surtout une merveilleuse histoire de vie; c’est ce genre de récit où l’on se retrouve tous que l’on ai 20, 40 ou 50 ans : les rêves que l’on avait, ce que la vie a fait de nous et ce qu’il nous reste quand on a essuyé des peines et des grands bonheurs. Cette histoire c’est celle que l’on a tous et ces questions que l’on se pose parfois.
Au delà de l’histoire d’amitié d’Emma et Dexter, au delà de leurs amours fugitifs ce que je retiens c’est sans aucun doute cette facilité que peut avoir David Nicholls à écrire un roman autant capable de faire rire que de faire pleurer. C’est un roman humain où il n’y a pas de héros, c’est un roman qui ne dit pas que la vie est dure ni qu’elle est belle; la vie est ce qu’elle est; ce n’est pas tant une affaire de mérite mais de travail sur soi. Emma et Dexter sont foncièrement différents et si parfois ils m’ont agacée je n’ai jamais cessé de les apprécier parce qu’ils sont fidèles à eux même de bout en bout. David Nicholls ne donne pas à ses personnages de caractères irréels, c’est leur spontanéité et leurs défauts qui en font des personnages que l’on aime. Ils sont ce qu’ils sont et s’ils sont indécis parfois ils n’ont jamais manqués de m’émouvoir par leur force de vivre et c’est là, selon moi, tout le message du roman.
Ce roman est un savant mélange de bonheur, de tristesse et d’espoir
Il fait autant de bien qu’il remet en question.
Un jour c’est l’histoire d’un renouvellement constant de soi; David Nicholls a trouvé les mots pour me dire que lorsque tout semble t’abandonner, lorsque tu te sens nulle et seule il n’y a qu’une chose à faire: devenir quelqu’un d’autre et se faire d’autres promesses; l’important c’est d’être le changement que l’on veut voir dans sa propre vie.
Ce roman m’a vraiment bousculée et c’est pour ce genre de surprises que j’aime lire.
Voilà longtemps que je n’avais pas eu à faire à des personnages aussi forts; je me suis sentie très vite très proche d’Emma, j’ai aimé sa façon de se battre pour ce à quoi elle tient, j’ai aimé son auto-dérision, son esprit créatif et son humeur changeante. Elle est très loin du parfait personnage féminin que l’on nous sert très souvent, elle est nature et c’est en partie cela qui m’a rapprochée d’elle. Ses questionnements, ses doutes, ses réussites et ses échecs : sa façon de bifurquer, de changer radicalement, de se pardonner aussi et de se fier à elle même : TOUT en Emma a su me toucher.
Dexter a une place tout aussi importante bien évidemment et même s’il peut être suffisant au possible ce qui est fort en lui c’est son entièreté, il est honnête avec lui-même et c’est ce qui en fait un personnage attachant qui dépasse le cliché du mec canon. Ensemble ils font des étincelles; leur relation est touchante et entière : ils savent se disputer, s’aimer et surtout se pardonner et c’est en cela que la romance a su me plaire: on est loin du « je t’aime moi non plus » et tant mieux !
Non, ce n’est pas une histoire de fille pour les faire rêver au beau prince charmant.
David Nicholls pose un véritable questionnement à son lecteur : que décides-tu de faire, toi, dans le temps qui t’es imparti ? Si demain ta vie s’arrêtait aurais-tu des regrets ?
C’est ça selon moi qui fait le charme de ce roman ! Oui je l’ai lu au bon moment et peut-être qu’il ne m’aurait pas autant impactée si je l’avais lu alors que je n’avais rien à régler avec moi-même. Mais il incite à se réaliser, à croire en soi et c’est en cela qu’il m’a plu
Le choix narratif est surprenant et extrêmement bien mené; chaque 15 juillet fait le point sur l’année qui vient de s’écouler, le rythme est constant et très fluide et dans cette tumulte pour suivre les deux personnages sur tant d’années on ne s’y perds jamais.
Oui, l’on pourra très certainement dire que parfois le temps s’égare, que les personnages manquent d’humilité, qu’ils sont exaspérants et horripilants mais c’est, pour moi, les ingrédients nécessaires à une histoire de cette trempe. J’ai vu ces personnages grandir puis vieillir, idéalistes et instables en 1988 ils se forgent avec les années, heureux ou malheureux ils se réalisent chacun et ensemble.

Un jour c’est l’histoire d’une amitié incroyable : 19 ans pour s’accomplir, s’aimer et vivre.

Jude
nuagecut
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s